Un idéal de partage artistique et humain

ACCUEIL
ACTIVITES
NOS LIVRES
HISTORIQUE
AGENDA
R.O.I.
CONTACT ET COMMANDES

La presse et les lecteurs en parlent...

La chênaie à jacinthes tome1: Les dissidents du 16° siècle

Dans la presse:

Video RTBF

 

Bulletin du CPEONS: Que d’émotions dans cette histoire ! Je me suis senti comme un voyageur temporel, témoin des atrocités de cette époque. J’ai vibré avec les personnages. J’ai appris beaucoup de choses, sur l’histoire, sur la religion, sur les relations humaines. Ces deux tomes ont, outre leur valeur romancière extraordinaire, un contenu pédagogique indéniable.

 

Avis de lecteurs :

Bernard H. : Cette fenêtre sur l’Histoire réserve des moments forts et poignants, dans un style classique très élégant. La lecture est passionnante. 

Mireille D. : Je viens de terminer ce roman, et je voulais vous dire qu'il m'a fait du bien: j'ai passé de bons moments, et je me suis cultivée grâce à vous, donc…merci !
Cette histoire dans l'Histoire est émouvante à plus d'un titre. Les personnages sont attachants, Lisbeth incarne un bel hommage à toutes ces femmes que l'on disait sorcières parce qu'elles sortaient du lot, et bousculaient l'ordre établi.
 "Vos cultes sont en nombre où l'homme n'est qu'une ombre." Vous rendez très vivants les débuts du protestantisme, or la famille du côté de ma mère est protestante, donc cet aspect me touche et m'intéresse particulièrement. Ce n'est sans doute pas un hasard si ma mère m'a transmis de solides valeurs morales et une certaine gêne devant l'ostentatoire…
L'esprit d'Erasme plane sur tout le livre, et c'est si réjouissant ! Ses préceptes en matière d'éducation sont toujours en avance sur notre temps, c'est incroyable quand on y pense, non ?
Enfin (but not least), j'ai retrouvé avec bonheur le bois de Hal sous votre plume. C'est bon de penser que certains endroits sont préservés du temps et des hommes.
C'est le premier livre que je lis de vous, mais sûrement pas le dernier. Bravo et merci encore…

Jennifer J., 20 ans : Tu écris toujours de si bons livres ! Pas été déçue, du début à la fin ! Je me suis retrouvée dans le personnage de Lisbeth qui m’a émue.

Michel Ducobu, écrivain, professeur de littérature : Très beau roman, à l'écriture maîtrisée, qui conviendrait idéalement à des lecteurs adolescents.
Parfaitement documenté, son côté très éducatif demeure captivant : apprendre par la voie romanesque reste une des meilleures pédagogies.
Bruxelles est bien évoquée, l'Inquisition, les anciens métiers. Les personnages sont très attachants, bien analysés, très typés : difficile de leur résister.
Pour moi, c’est un livre fondamental sur la religion de Luther en Belgique et sur le rayonnement des idées d'Erasme.

Geneviève Brisac, éditrice  jeunesse : C’est un beau roman conduit par les mouvements de votre écriture maîtrisée et souvent d’une grande justesse sensible. Vous parvenez à équilibrer les mouvements de l’Histoire et l’expression des histoires individuelles.

Dr Guy Liagre, Président du Synode Eglise Protestante Unie de Belgique, et Léon-Alexis Rocteur, Pasteur honoraire: Il n’est pas toujours facile de susciter l’intérêt lorsqu’on évoque les débuts de la Réforme en Belgique : Luther et Erasme, les premiers martyrs, les persécutions,…
Pascale Hoyois a eu l’excellente idée de nous présenter les événements du début du 16ème siècle sous forme romancée, évoquant la vie en nos régions en ces temps troublés tout en gardant une rigueur remarquable sur le plan historique.
A la lecture, nous nous trouvons d’emblée auprès de personnages auxquels on s’attache, avec lesquels on s’identifie, dont on partage, dans la vie quotidienne, les émotions, les joies, les espoirs, les sentiments d’angoisse à travers les bouleversements de l’histoire. 
Un livre de cœur et de conviction qui se lit avec plaisir et se termine par une lueur d’espoir…

Florent Lejaxhe, protestant libéral: Le roman de Pascale Hoyois m’a captivé du début à la fin. Elle aurait pu écrire le double de pages sur ce sujet, tant il est bien documenté et d’une écriture vivante.
Cela sonne « vrai » et l’on vit au rythme des personnages attachants. C’est aussi une leçon d’histoire sur les « martyrs protestants » du 16ème siècle. A méditer !

Francis Renneboog, Président du Synode fédéral des églises évangéliques : Ma femme et moi apprécions au plus haut point votre livre et nous nous réjouissons de sa prochaine publication. Nous pensons qu'il sera une aide précieuse pour tous ceux qui désirent explorer les sources de notre foi. Je vous souhaite un succès bien mérité.

 

La chênaie à jacinthes tome 2: Journal à 4 mains sous la réforme

 

Avis de lecteurs :

Bernard H. : Les lecteurs du premier tome l’attendaient avec impatience ! Passionnant et émouvant !

Christian B. : J’ai dévoré ce livre. C’est un bijou, une perle rare. Merci de l’avoir écrit.

Vinciane D. : J’ai vu un film se dérouler devant moi. J’ai ressenti beaucoup d’émotions à travers un suspense où chaque chapitre réserve une surprise.
On imagine bien les personnages. Je m’y suis fort attachée. J’ai eu de la compassion pour Jenneken et j’ai été impressionnée par l’injustice des emprisonnements arbitraires.
La Réforme est très bien racontée dans sa vie quotidienne.

Alain Esterzon, éditeur : Le premier tome, intelligent, généreux, plein d’émotions, dégageait beaucoup de fraîcheur. Le deuxième tome atteint une belle maturité en profondeur.

 

 

La chênaie à jacinthes tome 3: Egmont et Hornes, l'allégeance bafouée

 

Avis de lecteurs :

Thibault R.: Ce petit mot pour te dire que je viens de terminer le troisième volume de la Chênaie. Ce fut une belle lecture. Le personnage de Pierrine est très attachant et, au fil des pages, on ne lui souhaite que du bien ! J’ai beaucoup aimé le fait qu’elle ne soit pas linéaire, mais qu’elle s’interroge, qu’elle change d’avis, de vie, qu’elle teste un tas de choses, bref, qu’elle soit vivante ! Je ne saurais te dire lequel des trois tomes j’ai préféré, ils sont tellement différents. Et, pourtant, je persiste à penser que, rassemblés, ils formeraient un gros roman agréable à lire d’un trait. Mis à part le terrible, révoltant et très perturbant passage de l’assassinat des deux comtes, je suis heureux qu’il y ait eu moins d’épisodes sanglants que dans les deux livres précédents ! On se prend à rêver que cette Chênaie à Jacinthes existe pour de vrai. Qu’il serait bon et apaisant de s’y réfugier au calme, loin des tumultes de la ville ! Et puis, c’est agréable de finir la trilogie sur une note très positive. Ce départ des enfants vers le Nouveau Monde, quelle bonne idée ! Cette fois encore, sous couvert du romanesque, j’ai appris plein de choses historiques que j’ignorais totalement et je suis admiratif de ton travail de documentation. 

Jennifer J.: Ce roman de Pascale Hoyois m’a captivé du début à la fin. J’ai lu ce livre en une traite ! Que d’émotions dans cette histoire ! J’ai vu un film se dérouler devant moi et j’ai vibré avec les personnages. Et quel suspense : chaque chapitre nous réserve une surprise ! C’est une page méconnue de notre histoire qui se passe chez nous, à Bruxelles et dans le Bois de Hal. On y découvre les terribles méfaits de l’Inquisition, la révolte des premiers protestants, la sagesse de l’humanisme, le vaste mouvement d’évolution vers la liberté de pensée qui bouleversa l’Europe au 16ème siècle. Elle aurait pu écrire le double de pages sur ce sujet, tant il est bien documenté et d’une écriture vivante. Cela sonne « vrai » et l’on vit au rythme des personnages attachants. Cette œuvre nous met en face des vraies valeurs et nous donne envie d’agir pour plus de justice. Pascale Hoyois écrit toujours de si bons livres ! 

Ariane S.: Ce roman est le récit palpitant d’une famille protestante dans une Europe du 16ème siècle en proie aux cruautés de l'Inquisition. Foi, épreuves, aventures, amours, trahisons ! Cette trilogie basée sur des éléments historiques nous plonge dans les affres de la Renaissance à travers plusieurs générations. Elle nous fait comprendre le cheminement difficile des premiers protestants, ainsi que l'attrait de certains vers la construction du Nouveau Monde nord-américain. A la fois romancière, mais aussi récitante dramatique et poète, Pascale Hoyois a le don de nous captiver, tant par son sens aigu de l'expression visuelle que par sa magnifique sensibilité descriptive des mots choisis, à travers lesquels chaque personnage et chaque situation prennent vie, nous touchent, nous transportent et nous séduisent. 

J'ai rêvé d'un monde sans ça

 

Dans la presse:

FEMMES D’AUJOURD’HUI, Nicole Burette : Si vous avez 2 heures, lisez J’ai rêvé d’un monde sans ça, une fiction dans laquelle la romancière belge Pascale Hoyois imagine un monde meilleur. Surprise : ce n’est ni naïf, ni ennuyeux. On a envie de le propulser parmi les best-sellers. 

BIO INFO, Laetitia Missir de Lusignan : Inspirée par une idée originale de Thierry Gerin, l’auteur nous laisse rêver d’une autre forme de société. Son 10ème roman nous ouvre des horizons nouveaux ! Ne faut-il pas toujours partir d’un rêve, d’un idéal, pour changer ou améliorer les choses ?

 

Avis de lecteurs :

Christiane, animatrice culturelle, 47 ans : Un livre révolutionnaire et percutant qui démontre la possibilité d’une autre société. C’est aussi un roman d’aventure et une belle histoire d’amitié, où les personnages sont attachants et très divers.

Bernard, ingénieur civil pensionné, 70 ans : C’est vraiment EXTRA ! Je suis estomaqué par le parti, tant littéraire que philosophique, qui a été tiré de l’idée.

Sophie, secrétaire dans un théâtre, 35 ans : J’ai dévoré ce roman passionnant. Je ne suis pas arrivée à le lâcher. S’il ne devient pas un best-seller, alors, je ne comprends plus rien.

Nadine, secrétaire d’une O.N.G., 53 ans : J’ai vraiment été séduite par l’idée. Pour ma part, je vote oui. Si vous êtes inquiet pour l’avenir, lisez ce roman et… souriez !

Jean-Claude, ingénieur chimiste pensionné, 67 ans : Ce roman se lit en une traite. J’ai cependant envie de creuser plus loin, d’avoir plus d’informations sur l’organisation de la Réunification.

Florence, psychologue, 38 ans : Si un parti politique était basé sur l’idée de ce roman, je voterais pour lui. Les personnages sont très vivants. Ils m’ont touchée. Je verrais très bien cette histoire portée au cinéma.

Michel, formateur en entreprises, 51 ans : Une histoire surprenante sur une nouvelle vision du monde ! Ce roman nous ouvre des horizons magnifiques. Face aux dérives de notre système économique, passons à autre chose.

Jessica, dessinatrice de BD pour enfants, 24 ans : Vraiment, j’étais étonnée. Ce roman vaut tous les livres contemporains. C’est le chaînon manquant de mon utopie. A très bientôt, j’espère, sur toutes les chaînes de télé du monde !

Jennifer, lycéenne, 18 ans : J’ai adoré ! Ce roman est motivant, philosophique, plein de suspense. Le style est prenant et les personnages sont touchants. J’aimerais que cette fiction devienne réalité. J’en rêve !

Nadia, lycéenne, 16 ans : A lire absolument ! Sauvez notre planète ! Enfin une vision optimiste de notre futur !

 

George et moi

Dans la presse:

L’Echo du Berry, Nohant, France : Cet ouvrage, un brin facétieux, use d’un subterfuge ingénieux pour évoquer de manière vivante George Sand et son actualité. Les personnages de George et Moi possèdent leur propre épaisseur romanesque. Une évocation fraîche, vivante et pleine de fantaisie.

L’Evénement : Belle plume ! Une Bruxelloise face à George Sand. Pascale Hoyois a le don de jouer avec les mots.

Sabam Magazine : C’est un vrai petit bonheur ! A lire, vraiment !

Wolvendael : A la découverte de personnages en quête d’eux-mêmes, passionnés, déroutés … et résolument vrais.

Le Bibliothécaire : Voici un roman épistolaire surprenant. Des lettres pleines de passion. Ce roman, riche en références littéraires et artistiques, se lit avec agrément. Sa prose coule de source.

Le Carnet et les Instants : Elle place d’emblée son histoire dans un rapport de grande intimité avec l’écrivaine, puisque son roman épistolaire suit pas à pas le processus d’identification de la protagoniste avec George Sand.

 

Avis de lecteurs:

Michel Ducobu, écrivain belge, professeur de littérature : Miracle de la passion, ce livre se lit d’un bout à l’autre avec un très grand bonheur, car il regorge d’élans, de projets, d’aveux, de réflexions, de scènes pleines de vie. Ce roman, très documenté, est une mine de renseignements pour qui veut découvrir Sand. Très atypique, il a le mérite d’être très personnel et vivant, animé par un très grand idéal. C’est trop rare pour ne pas le saluer. La fin est à l’image de l’ensemble des lettres : surprenante et forte.

Florence Acke, psychologue : Pascale Hoyois scrute et découpe au scalpel un parcours initiatique et identificatoire avec une poésie envolée pleine d’inspiration.

 

DEPUIS TOI

Avis de lecteurs:

J’ai adoré ! On s’attache aux personnages, qui ont beaucoup de fraîcheur. C’est original, intense, tellement passionnant qu’on a envie que ça continue. (Florence A.)

Très émouvant, très fort, j’en ai eu les larmes aux yeux et des frissons. C’est à la fois sensuel, romantique, philosophique et profondément humain, plein de respect, d’ouverture d’esprit et de dignité. Les sentiments sont vrais, l’écriture est géniale, le fond est attachant, c’est facile à lire et très beau. (Aurore V.)

Ce livre, empreint de douceur et de sensualité sans jamais être vulgaire, m’a permis de découvrir, en tant qu’homme, une partie de l’homosexualité féminine rarement médiatisée : le sentiment dans la relation entre deux femmes. La lecture de ces textes, très bien écrits, a changé mes a priori. (Christian B.)
 

 

 

 

©Parler d'Être ASBL 2013 - 31, avenue Liebrecht 1090 Bruxelles - www.asblparlerdetre.be